Lokai… écoute

Le projet Lokai de Stefan Németh (membre de Radian et co-fondateur de Mosz Records), accom- pagné de Florian Kmet guitariste (membre de Superlooper), murmure une petite musique mélan- colique à la la superposition subtile et la granularité certaine. Notes sourdes en errance entre matériaux électroniques et batteries scintillantes, dans les airs de musique du duo se mêlent et divergent la gui- tare et les effets numériques. Un post-rock de bitume développé autour de ces deux pôles «analo- gique» et «numérique». Entre précision acoustique et brouillage du signal, Stefan et Florian reprennent la structure de chansons – des boucles, des mélodies, des cordes – pour développer de nouvelles bandes sonores d’une approche cafardeuse, neigeuse, en- fumée. Bicéphale. La structure et l’instabilité, la musique et le son. Élaboré et enregistré à la maison autour d’une guitare acoustique et d’une floppée de machines ordinaires presque toutes détournées, notamment un radiateur, la musique s’échappe, s’envole comme une poussière dans un rayon de soleil. On imagine le duo répétant dans un endroit aéré, salle de lumière avec grande percée vers la partie ancienne de Vienne. Là, la musique s’invite alors comme une compagne fragile, acre et envoû- tante, crépitante et fragmentée. Délicate musique du vent, virevoltant entre emprunts classiques et jeux de matières fuzziènnes, maturités folk-pop et expériences micro-électroniques, Transition s’im- misce dans les cuts d’échantillons saccadés, de rythmes construits à partir de blocs de batteries aléatoires et de parasites sonores soigneusement travaillés. Brèches creusées et insinuées par les murmures, on ferme les yeux alors et on ne peut s’empêcher de tisser des liens avec le dernier album de David Sylvian, Manafon dont une partie a été enregistrée également à Vienne. Accompagne-

ment minimaliste, volutes de guitare saupoudrées d’une pincée de sonorités électroniques, tintements métalliques, le duo crée une musique aussi créative qu’exigeante. Un espace où l’on respire à poumons timides mais dans lequel on retournera souvent

LOKAI « TRANSITION » (Thrill Jockey)

Un commentaire