INTERCAL // Carte blanche du FIC à l’association Echos Electrik.

Arthur Zerktouni MONOLIGHTSINTERCAL est un projet à formes diverses, conçu comme une intervention artistique à destination d’un espace cible.
Après une première action de valorisation de la Sorbonne et de son histoire, dans le cadre de la Nuit Blanche 2014 à Paris, et une seconde, dédiée aux musiques électroacoustiques lors du festival E-FEST à Tunis, INTERCAL investi le prestigieux Amphithéâtre Romain, site du Festival International de Carthage.

Curateur : AFIF RIAHI

Installation sons et lumières du 11 au 15 Juillet (A l’entrée du site)

Danse et light-painting le 15 Juillet ( Sur la scène du théâtre antique de Carthage)

La carte blanche vise à introduire les nouveaux modes d’expression artistique en rapport avec les créations numériques au sein de la programmation du Festival de Carthage, par la valorisation de l’espace et la diffusion d’un spectacle vivant.

Programme:

MONOLIGHTS ==> 11 au 15 Juillet

Installation audiovisuelles interactive
Conception réalisation: Arthur Zerktouni
Production : Echos Electrik

Deux sculptures lumineuses qui opèrent avec la technique du kaléidoscope, seront installées à l’entrée du site. Elles soulignent la perspective, jouent de la profondeur, jongle avec les illusions optiques et les formes holographiques. Au passage du public dans la zone de captation, des lignes surgissent et circulent entre les écrans translucides, le dialogue s’instaure entre eux.

ISO(S) ==> 11 au 15 Juillet

Installation audiovisuelle
Conception réalisation : Olivier Ratsi
Sound design : skander besbes
Production : Echoselectrik

Le préfixe iso- a pour origine le grec ancien ἴσος qui signifie égal.
Iso(s) est une installation audiovisuelle se basant sur le concept de partie égale composée de 4 modules de 2 écrans transparents alignés et identiques.

Chaque module fonctionne par paire sur lesquels sont projetées des animations identiques synchronisées à un contenu sonore.

Les animations par le jeu de transparence des écrans se superposent selon le positionnement du spectateur. Leur superposition participe à la création d’un jeu de lignes et de formes toujours différent incitant le spectateur à multiplier les points de vue et à s’approprier l’espace selon sa propre expérience.

HUMAN BRUCH ==> 15 Juillet sur la scène du Théâtre antique de Carthage

Danse et light-painting en temps réel
Chorégraphie / Danse / Dessin et Direction artistique : Vincent Glowinski
Conception logicielle et Direction/ technique : Jean-François Roversi
Musique électronique : Eric Desjeux
Production : Pierre-Laurent Boudet / Entropie productions

Human Brush est l’image d’un corps usé, confronté à lui-même. C’est un corps dans l’obscurité avec sa propre image comme mémoire morte.
Ce corps existe par ses mouvements continus. Il donne à voir les créatures et animaux qui le hantent. Ses projections mentales apparaissent à l’écran, au travers des mouvements des interprètes.
Les images disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus. Le corps réagit à l’éphémère de l’image, comme pour saisir les souvenirs de ses rêves.

Avec les supports de: Ultima Vez (Be), Les Brigittines (Be), Cinéma Nova (Be), KunstenFestivalDesArts (Be), Maison des Cultures de Molenbeek (Be).

http://www.vincentglowinski.com/