E-FEST – MARS 2010

PROGRAMMATION ECHOS ELECTRIK2 LE 13 MARS


DARK PROJECT ENSEMBLE (Italie)

Vittoria Lai, voix – Enrico Di Felice, flute – Maria Elena Runza, violon – Michele Casanova et Marcello Cualbu, live vidéo – Fabrizio Casti, direction live électronique

Dark project est un projet flexible et en mutation continue, qui unit les manifestations artistiques les plus diverses sous le dénominateur commun de la « technologie créative ». Ainsi, la technologie devient un moyen pour intégrer et combiner différentes formes d’expression, en alimentant un échange continu dans le cadre d’une véritable révolution électronique et numérique.
Dans Dark Project, tout est réalisé en temps réel: les images, ainsi que la musique acoustique et électronique. Chaque élément s’adapte aux exigences de l’autre, en donnant naissance à une macro-composition audio/vidéo dans laquelle on passe, sans aucun intervalle, d’une composition à l’autre, avec un fond de sons et d’images en parfaite communion.
A VOIR : http://vimeo.com/3132491


CHLOE (FR) [kill the dj]

Kill the Klichés : L’acharnement durera tant que dureront les malentendus. De Chloé Thévenin, les
distraits auront retenu quoi? Une discrétion toute féminine? La sobriété d’une dj censée appartenir, de près de loin, à la confrérie minimale? Mais encore… Peut-être que la seule chose à savoir sur Chloé tient en une ligne : sa musique (celle qu’elle compose, celle qu’elle mixe) ne désire qu’une chose : Que vous ne sachiez plus du tout sur quel pied danser.

Certains prirent vraiment l’étendue de son talent en 2007, quand sortit The Waiting Room : premier album, incroyable de cohérence, d’une musicienne qui avait pris son temps.
Dans cette « salle d’attente », les catégories, les cases, les étiquettes avaient fondu comme neige au soleil. Minimal quoi ? électro qui ? Lo-fi comment ? Pop, vraiment ? On ne sait plus. Et ils furent nombreux à n’avoir plus du tout envie de le savoir (l’album rencontra son public et fut acclamé par l’ensemble de la presse internationale).
Chloé sort en 2002 un maxi bien inattendu sur Karat : « Erosoft ». Contre-pied total de ce que l’époque réclamait en matière de tube (on nageait en pleine electroclash… et elle balançait une poignée de chansons lo-fi). Elle enfonce le clou en 2004 avec une compilation mixée d’une rare subtilité et intitulée « I hate dancing ». Les maxis « Take Care »« et « Sometimes » marquent l’époque. De week-end en week-end, les meilleurs clubs lui offrent une place d’honneur ainsi que les festivals (Mutek , Montreux Jazz festival, Benicassim, La Route du Rock, Marsatac, Sonar…).
La semaine, Chloé suit des cours d’éléctroacoustique au conservatoire: ce n’est pas un repli vers la musique de recherche mais un pont vers sa propre recherche.
A partir de 2004, elle crée des pièces électro-acoustiques mixte pour contrebasse ou pour flûte. Et multiplie depuis, comme une nécessité, les collaborations avec des chorégraphes, performeurs, cinéastes.
Etre dedans tout le temps, ne pas lâcher, ne pas s’éparpiller, dessiner. Le genre, c’est compliqué…. peut-être, sûrement. Celui de Chloé a la valeur inestimable de ceux qui se perçoivent comme toujours en mouvement.
www.myspace.com/chloekillthedj


MOLECULE (FR) (Label Aktarus & Underdog Records)

Electron libre de la scène dub, son dernier album *climax* se retrouve playlisté autant par Nova que France Inter. Une exploration sonore certifiée 4 clés Télérama. Sur scène, escorté par la voix « roots » de Zig Zag et des rythmiques compulsives du drummer JudahMan, le pilote Molecule embarque le dancefloor sur la voie d’un electro dub futuriste boosté par de profondes infrabasses. Symbiose raffinée de la culture electro berlinoise et de la performance scénique du dub « à la française », Molecule réussit le cross-over inédit et renversant entre Rhythm & Sound et High Tone. A son palmarès, des dates à Rock en Seine, Printemps de Bourges, Nuits Zébrées, Bars en Trans…
www.myspace.com/moleculeindub