Dirac

Dirac – Phon ( Valeot)

Plus de 40 minutes, pour une piste unique en forme de bilan pour Dirac des travaux réalisés entre 2007 et 2010. Cela commence par un bourdonnement, prenant rapidement de l’ampleur pour échouer dans une boucle construite à partie d’un écoulement d’eau . L’introduction rapide est passée et les sonorités s’enrichissent. Guitares spatiales, cloches et symbales, violon et drones brumeux. Les membres de Dirac se décrivent comme un groupe de chambre contemporaine.. Mais ce n’est pas « que » cela. Un croisement des productions de Rechenzentrum et de Francisco Lopez, auquel on appliquerait les méthodes du dub. Les sonorités sont disposés en couches, avec une volonté d’obtenir un timbre unique abstrait, et non une juxtaposition. La manipulation du son sculpté par des effets de réverbération. Une recherche sur la mise « en place », la spatialisation, les variations de l’ordre du «virtuel».. Seul les outils semblent avoir été changés. Certains modifiaient le « rendu » des bandes magnétiques en y projetant la fumée à l’arome de canabis. Ici l’ordinateur est au centre du processus.