Dälek

DÄLEK
« From filthy tongue of gods and griots » (Ipecac Recordings / Chronowax)

Découvert en compagnie de Techno Animal ou Kid 606, Dälek déboule avec son attirail de malfrat. Un dark hip-hop de sous-sol sombre et humide. Une sale odeur de moisissure imprègne les feutrines ; des carcasses de guitares électrifiées tombent en larsen sur les platines. Le trio hante les fréquences hertziennes et les lignes numériques, martyrise ses rythmiques hip-hop et booste les pédales fuzz, développe une surenchère de filtres et exploite toute les dérivées électroniques. Surgissant des tréfonds de l’âme la plus underground les Dälek nous plongent dans les méandres d’un hip-hop qui rumine désillusions et amertumes dans les eaux saumâtres et les plaisirs digitaux. Sur la résonance lourde d’une reverbe malade, ils développent un langage en forme de pratique instrumentale mutante restant constamment sous la ligne de flottaison. Une bestiole singulière entre Gunshot, Sonic Youth et Nick Cave au sang froid qui se révèle ensuite une bête monstrueuse vous captivant pour vous laisser avec vos cicatrices.

Un commentaire