Alias

ALIAS
« The Other side of the looking glass » (Anticon / Chronowax)

On imagine les dérives à la Lynch au pays du soleil levant.. Les séquences travelling aux couteaux pour un final en noir et plan… Breaks asthmatiques, mécaniques hip-hop malades, métaphores orchestrales et crachotements parasites, Alias jette le trouble à travers ces rythmiques happés par les sonorités d’une litanie obsédante et fragile. Sombre et spirituel, l’univers d’Alias n’est pas loin des ambiances des histoires et des croyances japonaises. On débarque en pleine brume épaisse et opaque. On devine les silhouettes de certains dieux au loin. On s’enlise dans une danse poisseuse au rythme d’un vague à l’âme numérisé. Un brouillard musical qui pourrait bien nous foutre la pétoche. Pourtant on trouve toujours une lueur à laquelle se raccrocher : un break astucieux, un sample malin, une ritournelle malsaine…
Un exercice de style truffé de plan-séquences surexposés qui récompensera ceux qui daigneront faire l’effort nécessaire.

Un commentaire